Tableau 8

Jésus et les femmes de Jérusalem.

Je veux souligner la longueur des visages, comme le Père Marko l’a représentée, pour donner l’impression qu’ils jaillissent du tableau. Ils donnent une dynamique à la scène, une énergie. Pour ma part, j’y entends une chorale ! Et cette chorale fait chanter le ciel représenté par des tesselles en mouvement. Le tout est de savoir de quel chant il s’agit ? Peut-être un requiem ?

Le personnage à gauche du tableau représente pour moi une adolescente, peut-être une future mère (au temps de Jésus les filles enfantaient alors qu’elles avaient à peine 16 ans). L’autre à droite, est une jeune femme (elle porte le voile). Elles sont au même niveau que Jésus. Celle en retrait, on la voit à peine. On peut imaginer qu’elle représente toutes celles qu’on ne voit pas, qu’on ne veut pas voir, mais qui sont là quand même (les femmes étaient considérées comme inférieures et impures dans la tradition juive surtout si elles étaient étrangères, pécheresses, filles mères, malades…). C’est à elle que j’ai donné le caractère le plus compatissant. Avez-vous trouvé comment ? En ayant une petite tache rouge à côté de l’œil comme celle de Jésus.

Jésus a dans ce tableau les cheveux gris et une barbe grise, couleur de la maturité et de la sagesse. Il enseigne aux femmes, non pas dans le sens de la connaissance, mais dans le sens de la prise de conscience d’une réalité. Et en même temps il les encourage à ne pas se laisser aller, à réfléchir sur leur vie, à se convertir.

On aperçoit un bout de la tunique rouge, couleur associée au sang du sacrifice du Christ (Jn 19, 24c) entre les deux femmes à droite.

Le mouvement du ciel donne l’impression que la croix tombe sur les personnages. Et donc, à l’image de Simon de Cyrène, les femmes de Jérusalem portent à leur manière la croix.

La position des femmes telles qu’elles ont été représentées par le Père Marko m’a suggérée la forme d’un cœur dans lequel Jésus s’est inséré pour dire quelque chose, pour les consoler  (dans l’évangile de Luc 23, 27, Jésus est venu leur dire de ne pas pleurer sur son sort mais sur leur sort ). Cela m’a donné l’idée de souligner les coins bas du tableau par des feuilles des Rameaux en forme de couronne pour mettre en valeur la compassion (le cœur) et peut-être la joie qui émanent de ses femmes d’avoir reçu une parole de Jésus. De même, elle est le signe de la gloire à Dieu. Ces femmes peuvent elles aussi prétendre au Royaume et à l’Amour de Dieu.

Publicités

Une réflexion sur “Tableau 8

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s