Tableau 6

« Véronique essuie le visage de Jésus ». J’ai deux portraits à réaliser. Jésus commence à m’être familier. Il m’attend au tournant. Si je baisse la garde, son visage me renvoie à des fausses notes. Je dois l’écouter parler pour lui mettre les yeux en face des trous !
J’aime le voile que le Père Marko a mis sur les yeux des deux personnages et qui renvoie au voile central ! Je le reproduis fidèlement. Cela fait l’effet d’une détente, d’un mi-clos qui repose, d’un tête à tête d’amour entre Jésus et Véronique qui permet de respirer au milieu de la tension.

Véronique représente la féminité et la beauté. Je veux lui faire un voile de fête, couleur jaune et parme. Son visage ressemble trait pour trait à celui de Jésus pour signifier qu’elle est proche de lui et partage sa souffrance, sans oublier qu’ils appartiennent à la même famille (juive). Elle porte secours, fait un geste (essuie le visage de jésus) pour soulager le Christ souffrant. Elle représente pour moi, un aspect de la maternité qui participe à la mise au monde, à la vie.

Quand j’aborde le voile qui essuie le visage de Jésus, je n’éprouve aucune difficulté à le réaliser. Mais lorsque je termine le visage de Jésus, le voile ne me parle plus et je ne sais pas pourquoi. Est-ce que je l’ai fait trop large ? Je l’amincis, mais le rendu reste le même. Il y a un problème. Je le retouche une troisième fois et ô miracle ! Il est à sa place. Peut-être fallait-il un entre-deux pour établir un équilibre.

La croix est présente mais elle se fait discrète (dans le coin en haut à gauche du tableau) comme si à cet instant, elle soit devenue secondaire pour bien mettre en avant la symbolique du  geste de compassion et d’amour de Véronique envers Jésus souffrant.

Les feuilles sur le voile (à gauche sur le tableau) ont été ajoutées au dernier moment pour rappeler la fête, signe de la joie qui a précédé l’épreuve et en même temps, signe d’espérance. Celle de Jésus qui reçoit de l’attention et de la douceur et celle de Véronique qui a pu approcher le Christ et lui donner de la douceur.

Les losanges bordeaux et oranges renseignent sur l’identité de Véronique, femme de Jérusalem

Publicités

Une réflexion sur “Tableau 6

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s