Tableau 2

Les yeux de Jésus sont placés au niveau haut de la croix comme si celle-ci est une ligne d’horizon, un chemin à suivre. Le regard est déterminé. Pour l’instant, il est devant la croix. Mais paradoxalement son auréole fait fi de règles de l’espace. Elle est représentée à la fois derrière la croix (en haut à gauche du tableau), reliée au ciel, et devant la croix (en haut et jusqu’au milieu du tableau à droite). J’y vois comme un signe que le Ciel (Dieu) est au contact de la terre (le bois de la croix construit par les hommes). On pourrait même dire qu’à travers ce symbole de la sainteté, Dieu se fait présence et participe à l’effort de la croix.

 La main de Jésus n’est pas uniforme pour montrer qu’il y a une tension due à la crispation des doigts sur la croix.  Elle est blanche tachetée de beige : mon idée est que Jésus est imprégné de l’humanité souffrante dès qu’il est au contact de la croix, car la croix est l’humanité. La main tient fermement la croix pour signifier la volonté d’aller de l’avant, de faire la volonté du Père, mais aussi de faire corps avec cette humanité. En tenant la croix, c’est une peu comme si Jésus tenait la main de tous les êtres souffrants réunis.

La bouche de Jésus me donne du fil à retordre. Je n’arrive pas à lui donner un aspect de souffrance. Je contourne la difficulté en décidant de la décentrer légèrement pour donner au bas du visage un aspect déformé.

En ce qui concerne la chevelure, ma première intention est de la faire longue pour cacher le cou. Mais je me rends compte qu’en réduisant le cou, on perd le port altier de Jésus (côté royal). Donc, je défais ce que j’ai commencé pour lui faire la coupe dégagée.

Le vêtement de Jésus est blanc immaculé, signe de pureté. Le cou est long et altier, signe de la royauté du Christ.

Je décide de faire le ciel comme dans le premier tableau avec beaucoup de bleu clair et vif jusqu’à ce que je m’aperçoive que j’enlève ainsi la partie dramatique (sombre) de la scène. Qu’à cela ne tienne, je défais (la colle n’est pas sèche, je nettoie mes petits morceaux de ciel clair pour les récupérer ensuite) et je taille des morceaux d’émaux gris foncés et noirs.

Les feuilles des Rameaux forment un tapis de verdure autour de Jésus. Je veux signifier que l’espérance et la confiance en son Père, aide Jésus à porter la croix.

Publicités

Une réflexion sur “Tableau 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s